Erotique hét, Romans

Hard – Prologue

Auteur : Valéry K. Baran.

Genre : Érotique. M/F. Angst. Dark. Psychologique.

Résumé : Ce n’est pas une belle histoire d’amour. Ce n’est pas non plus juste une histoire de cul, sans psychologie, sans contexte et sans analyse.
C’est une histoire d’êtres humains.


A toi qui t’apprête à lire ce roman.

A toi qui, curieux mais pas encore convaincu, ne sachant pas si tu as vraiment envie de le lire. On ne sait jamais vraiment avant de commencer.

Je te dirai ceci :

Moi-même, j’ai mis longtemps avant de savoir comment entamer cette histoire. Tout ce que je savais, c’est qu’elle était là, que je l’avais dans la tête, dans le cœur, dans les tripes, et qu’elle avait besoin de sortir. Je savais qu’elle ne serait pas « belle ». Je savais de quoi elle parlerait mais pas comment la qualifier. – Tu écris quoi ? – Un truc… Je disais ça, quand on me posait la question. Je savais ce qu’elle ne serait pas.

Et toi aussi, tu dois le savoir avant de commencer ta lecture.

Ce que tu t’apprêtes à lire ne sera pas une belle histoire d’amour. Pourtant elle parle quand même d’amour – toutes les histoires le font, non ? – mais pas comme tu l’imagines, et peut-être pas comme tu voudrais la lire. Si tu veux une belle romance avec paillettes qui fait rêver, il te faudra passer ton chemin. Si tu veux même juste une histoire de cul, sans psychologie, sans contexte et sans analyse, parce qu’il y en a aussi, dedans (du cul, de la psychologie et de l’analyse), passe-le aussi. Si tu veux une histoire mettant en scène de vrais personnages, avec de vraies envies, et de vraies aspirations, et de vrais rêves, et de vrais obstacles, et de vraies désillusions… Oui, cette histoire est pour toi. C’est une histoire d’êtres humains, c’est une histoire de sexe, c’est une histoire de besoin de liberté, c’est aussi une histoire qui te poussera, peut-être, à te demander quelle est ta place dans ta vie, et ce que tu as fait de tes rêves, et ce que tu veux en faire maintenant. Et qui tu veux être. Qui tu es, au fond de toi-même, quelles parts de toi tu noies, tu écrases, tu enfouis, tu tues.

C’est une histoire qui parle de souffrance, de peines et de pertes dans des chemins boueux et sans issues, et d’espoirs impossibles à atteindre mais impossibles à repousser, aussi.

Ce ne sera pas une belle histoire, mais c’est quand même une histoire d’amour, dans le fond. Quelque part, là-dedans. Et c’est la mienne. Et c’est peut-être la tienne, aussi. Ce que tu as, au creux de toi, là, caché.


Chapitre suivant : Le premier homme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s